Abonnez-vous à notre Blog

Comment créer un excellent portfolio d’études de cas ?

Date de publication :
janvier 27, 2022
Temps de lecture :
12 minutes
Leo
Rédacteur expérimenté et bon vivant qui aime se faire plaisir au restaurant mais le regrette après.

Un portfolio d’études de cas de conseil est un outil puissant pour tout consultant freelance.

Vous pouvez utiliser ces études de cas pour mettre en avant votre autorité et votre expertise dans votre domaine. Il indique à vos clients potentiels que vous pouvez vraiment fournir ce que vous annoncez. Et vos clients peuvent utiliser votre étude de cas pour faire de leur publicité également.

Plus important encore, un excellent portfolio d’études de cas générera plus de revenus et des tarifs plus élevés pour vos services.

Regardons ce qu’est une étude de cas, mais aussi les meilleures façons de les rédiger. On vous donnera aussi quelques conseils et techniques pour que votre expérience de consultant freelance se démarque des autres.

Qu’est-ce qu’une étude de cas de conseil ?

Une étude de cas en conseil est simplement l’histoire de la façon dont vous avez aidé un client à résoudre un problème. Il s’agit d’un exemple concret de la façon dont vous avez emmené un client du point A au point B. Il met donc en évidence vos connaissances et votre capacité à résoudre les problèmes dans un domaine spécifique.

Une étude de cas donne des informations sur :

  • Le client
  • Le problème auquel ils étaient confrontés
  • L’approche que vous avez adoptée et les solutions que vous avez proposées
  • Les résultats de votre intervention

N’oubliez pas d’obtenir la permission du client si possible. Dans le cas contraire, vous devrez garder les détails anonymes. Par exemple, vous pouvez faire référence au « programme de transformation digitale d’une entreprise de fabrication »

Cependant, plus vous pouvez obtenir une contribution directe du client, plus votre étude de cas sera puissante.

Ajoutez un commentaire d’interview :

Qu’est-ce qu’une personne de l’organisation cliente a dit du projet ? Encore mieux serait d’avoir le client en vidéo parlant des avantages de votre intervention.

On ne peut pas surestimer le pouvoir des études de cas quand celles-ci ont l’approbation de tiers. Les témoignages des clients sont crus beaucoup plus que tout ce que vous pouvez dire.

« Personne ne peut vraiment se promouvoir sans une tierce partie. Il est également vrai que n’importe qui peut être le tiers. N’importe qui peut faire la promotion de n’importe qui d’autre. L’objectivité est supposée quand on parle des autres. » Doug Wead, « The Out-of-Town Expert with a Briefcase »

Comment rédiger une étude de cas pour le conseil : un guide étape par étape

Une étude de cas peut être juste quelques phrases ou une description plus détaillée, généralement moins de 1500 mots. En cas de doute, faites court. Les lecteurs occupés n’ont pas le temps de lire des volumes entiers.

Les éléments de base

L’étude de cas typique couvre trois domaines :

  1. Présentation du client, du problème et de l’objectif
  2. Détails sur l'action menée
  3. Conséquences de votre action et réaction du client face au changement

Ce qui est important, c’est que vous soyez très clair sur les étapes que vous avez suivies afin que le client voit que vous avez une méthodologie précise. Gardez cette partie simple. Il est plus efficace de mettre en avant un seul type d’intervention plutôt que de montrer comment vous avez intégré tout ce que vous savez.

Enfin, la partie où vous expliquer vos résultats est la plus importante. Mettez l’accent sur le bénéfice pour le client. Il peut s’agir d’une réduction des coûts, d’une amélioration de la productivité ou d’un meilleur travail d’équipe. Soyez clair sur ce qui a été réalisé sans le surestimer. Restez factuel et ajoutez des chiffres. Par exemple, le délai d’exécution a été réduit de 20 %, la satisfaction des employés s’est améliorée de 30 %.

Montez d’un cran

Voici quelques idées qui permettront à votre étude de cas de se démarquer :

  • Ajoutez des détails mais racontez-les comme une histoire plutôt que comme une liste de faits.
  • Rédigez un titre convaincant. Il doit attirer le client qui cherche une aide similaire. Voici un exemple : « Stratégies pour convertir les clients hors ligne en acheteurs en ligne »
  • Prenez des photos de haute qualité pendant que vous travaillez avec le client, et ajoutez-les à l’étude de cas. Il peut s’agir de quelque chose de simple comme votre mur couvert de post-it ou des clichés avant et après d’un processus.
  • Prêtez attention à la mise en page. Par exemple, mettez en évidence les faits essentiels dans les encadrés et les zones de texte. Utilisez de la couleur et des infographies.

Il y a d’excellents exemples d'études de cas de conseil sur le site de conseil freelance Consultport.

Quelle est la meilleure façon de présenter une étude de cas ?

Vous pouvez utiliser des études de cas dans vos propositions, sur votre site web et vos réseaux sociaux, ou dans votre CV. N’oubliez pas d’ajouter votre portfolio si vous êtes inscrit sur une plateforme de conseil en freelance.

études de cas, Comment créer un excellent portfolio d’études de cas ?

Nous avons tendance à penser aux études de cas écrites. Mais nous vivons à l’ère du digital, et vous pourriez avoir besoin d’une gamme d’exemples à partager en fonction du client potentiel et de l’endroit où vous placez votre étude de cas.

Il existe différents formats à prendre en compte :

  • Écrit
  • Vidéo
  • Podcast
  • Infographique

Utiliser des vidéos

Les vidéos sont devenues un outil marketing indispensable. Dans une étude, 94 % des personnes interrogées ont déclaré avoir regardé des vidéos explicatives, et 84 % sont passées à l’achat. L’utilisation des vidéos vous permet d’avoir un contact direct avec les clients, ce qui manque dans le freelancing en ligne.

Elles sont particulièrement efficaces pour vos réseaux sociaux car elles sont souvent partagées. En fait, un tiers des stories Instagram les plus regardées proviennent de profils d’entreprises.

Utiliser des podcasts

Nous ne sommes peut-être pas aussi familiers avec les podcasts, mais eux aussi gagnent en popularité. (Saviez-vous que Spotify compte 2,6 millions de podcasts sur sa plateforme ?) Ils sont généralement destinés à un contenu de longue durée, vous pourriez donc les utiliser pour des discussions de conseil plus approfondies.

Utiliser des graphiques

Les infographies présentent généralement des résultats mesurables. Il existe de bonnes raisons de les ajouter à votre portfolio d’études de cas :

  • Les gens s’engagent plus facilement avec des graphiques qu’avec de longues explications.
  • Les faits et les chiffres font autorité
  • Les gens ont plus de chances de se souvenir du contenu
  • Ils peuvent facilement être affichés sur les appareils mobiles

Il existe des sites gratuits comme Piktochart ou Visme pour vous aider à rendre tout cela agréable à regarder !

Voici une astuce qui peut vous aider à mettre en place votre portfolio. Et je parie que vous vous en souviendrez parce que c’est une infographie !

À quoi doit ressembler votre portfolio de freelance ?

Ne mettez pas toutes vos expériences dans votre portfolio.

Il faut que ce soit clair au premier coup d’œil, vous ne voulez pas que vos potentiels clients aient à défiler sur vos pages trop longtemps. Si vous avez plus d’une expertise, mettez en place des encarts simples pour chacune d’elles. Vous pourriez également utiliser des couleurs différentes pour avoir de l’impact et faciliter l’identification.

Vous devriez vous demander quel type de projets vous voulez dans le futur. Peut-être que la plupart des choses que vous avez fait dans le passé n’était pas ce que vous désiriez faire. Vous devrez peut-être passer du temps à chercher dans ces projets les plus pertinents à montrer à vos clients potentiels sous forme d’études de cas.

Alternativement, regardez les projets personnels que vous avez réalisés et écrire à leur sujet.

Par exemple, vous êtes peut-être un excellent consultant du digital, mais votre véritable intérêt est le potentiel de la blockchain pour révolutionner les processus commerciaux. Pouvez-vous écrire sur vos apprentissages sous forme d’étude de cas ?

Ou peut-être avez-vous aidé des amis développeurs à clarifier leur réflexion sur un projet de chaîne d’approvisionnement ? Vous pourriez être en mesure d’écrire une étude de cas comme « La blockchain pour la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement ».

Qu’est-ce qui doit aussi figurer dans votre portfolio ?

  • Ajouter une section « à propos de vous », avec une photo de vous, afin que les gens puissent mettre un visage sur un nom
  • Vos informations de contact, mais aussi un appel à l’action, avec un formulaire ou un endroit pour prendre un rendez-vous
  • Des témoignages de clients passés

Obtenez des témoignages de vos anciens clients

Vous pouvez les demander formellement. Par exemple : « J’espère que vous avez une minute pour donner un retour sur votre expérience de notre projet [nom] ».

Alternativement, vous pouvez utiliser les commentaires informels que votre client a donnés via des tweets, des emails, des messages en ligne ou WhatsApp. Si un client a fait des commentaires sur un site public tel que Facebook, c’est encore plus facile, les commentaires peuvent être vérifiés et ajoutent de la confiance et de la crédibilité à votre travail.

N’oubliez pas que la qualité l’emporte sur la quantité. Sélectionnez les références pour le type de travail et de clients que vous souhaitez à l’avenir.



Ce qu’il faut retenir

Une étude de cas de conseil est l'histoire d'un projet passé. Elle montre aux clients potentiels ce que vous pouvez faire.

Ils seront plus susceptibles de vous croire si votre étude a eu l’approbation d’une tierce partie, alors ajoutez les commentaires des clients à vos propres aperçus.

Un portfolio doit comporter des exemples de différentes études de cas, chacune étant soigneusement nommée et mettant en avant un domaine d’expertise spécifique.

Les études de cas en matière de conseil peuvent être écrites, ou vous pouvez utiliser des vidéos, des podcasts et des infographies et les avoir à disposition pour votre site Web, vos propositions et votre CV.

Si vous êtes inscrit sur un site de conseil freelance tel que Consultport, n'oubliez pas d'y uploader également votre portfolio.

Partagez cette expérience, choisissez votre plateforme !